ACTUALITE







L'INTERET D'UN BLOG CONSISTE ESSENTIELLEMENT A ECHANGER DES IDEES, DES IMPRESSIONS ENTRE L'AUTEUR DU BLOG ET LES LECTEURS.


POUR FAIRE UN COMMENTAIRE :

- CLIQUEZ SUR COMMENTAIRES
- REMPLISSEZ LA RUBRIQUE EN TAPANT VOTE COMMENTAIRE
- SIGNEZ VOTRE COMMENTAIRE SI VOUS LE SOUHAITEZ
- DANS SELECTIONNEZ LE PROFIL, CLIQUEZ SUR ANONYME
- TAPEZ LES LETTRES INDIQUEES
- CLIQUEZ SUR PUBLIER UN COMMENTAIRE ET C'EST FAIT


- LORSQUE LE COMMENTAIRE SERA ACCEPTE PAR L'AUTEUR DU BLOG, IL SERA PUBLIE



samedi 30 mai 2009

LE CIMETIERE MONTMARTRE... ET UN CLIN D'OEIL A L'UN DE MES AMIS !

Ce matin là il faisait un temps superbe. Un ciel clair, un soleil puissant, une luminosité agressive. Etant seul à Paris, je décidai d'explorer un endroit inconnu. Cap sur Montmartre. Au pied de la butte un ignoble pont en ferraille vert-bleu-gris et en dessous, non pas les enfers, mais une sorte de Paradise Lost. Comment y aller ? Je descends un escalier, tombe dans une place-impasse sur laquelle jouaient des enfants devant le regard amusé de quelques passants honnêtes. A gauche une grande entrée. C'est le fameux cimetière de Montmartre. Emotion. J'entre, intrigué. Je remarque quelques touristes, genre profs en retraite affublés d'un guide et d'un appareil photo à 1 euro, des veuves avec un broc d'eau plein à ras bord trainant péniblement le poids des ans sur leurs sandales avachies, deux hommes hirsutes gesticulant qui marchent à longues enjambées en refaisant le monde... Partout des allées, des tombes, des grandes, des petites, des grises, des noires, des blanches, des belles, des moches, des qui ne ressemblent à rien... Un silence que l'on entend, en plein Paris, en plein midi. Extraordinaire !
Je remonte une allée au hasard et je découvre un nouveau monde, non pas un monde de morts mais un monde de souvenirs conçu pour les vivants.
Il y a deux sortes de tombes : les tombes disons... fonctionnelles et celles qui sont destinées à laisser des traces, à séduire les regards errants.
Ce sont ces dernières qui ont attiré mon attention.
Voici quelques clichés sans prétention, aucune, pris au hasard des parallèles et des perpendiculaires de ce labyrinthe fantastique.



Posted by Picasa Agréable non ? (c) G. Morin, Paris mai 2009




Posted by Picasa Ce fut le dernier ! (c) G. Morin, Paris mai 2009




Posted by Picasa Le chat est bien vivant, mais derrière qui est-ce ? un revenant ?
(c) G. Morin, Paris mai 2009




Posted by Picasa Regards d'outre-tombe - (c) G. Morin, Paris mai 2009




Posted by Picasa Hommage à Ludmilla Tcherina - (c) G. Morin, Paris, mai 2009
Une grande danseuse d'une beauté rayonnante décédée en 2004. Elle fut également sculptrice.
Le titre de l'oeuvre reproduite ici est "Europe à coeur" qui figure à Strasbourg devant le Parlement européen, il s'agit d'une reproduction en résine.




Posted by Picasa Heinrich Heine est bien là ! (c) G. Morin, Paris mai 2009




Posted by Picasa Il y a les grands, les célèbres et les fonctionnaires municipaux et leur cantinière !
(c) G. Morin, Paris mai 2009




Posted by Picasa Mort et érotisme, très beau - (c) G. Morin, Paris, mai 2009


Pépa était une artiste, une actrice qui joua dans des revues avec Joséphine Baker et dans quelques films des années 1920 - 1930.
Je n'ai pas retrouvé de photos d'elle sur le net. Peu importe !




Posted by Picasa Le royaume des chats - (c) G. Morin, Paris mai 2009




Posted by Picasa On est bien, au repos, à l'ombre, on y resterait pour l'éternité !
En réalité, il s'agit de la statue de Miecislas Kamienski, un volontaire polonais qui mourut en 1859 à la bataille de Magenta, par le sculpteur Jules Franceschi. Elle date de 1861. Elle représente l'instant précis où le jeune soldat reçut l’impact de la balle.
(c) G. Morin, Paris mai 2009




Posted by Picasa Le peintre ou un roi de France du Moyen Age ?
(c) G. Morin, Paris mai 2009
Après enquête, il n'y a pas de doute, c'est bien du peintre qu'il s'agit, la ressemblance est évidente n'est-ce pas ? De Gas s'écrivait bien en deux mots.



























Posted by Picasa Oh la là que c'est lourd !
(c) G. Morin, Paris mai 2009




Posted by Picasa Un inspecteur de fiction, un adjoint de qui déjà ?
(c) G. Morin, Paris mai 2009




Posted by Picasa Un peu classique pour notre cher Jacques Offenbach
(c) G. Morin, Paris mai 2009




Posted by Picasa Laissons le temps à la nature de faire les choses !
(c) G. Morin, Paris mai 2009





Posted by Picasa Emile Zola, un peu kitch pour le roi du roman réaliste.
Il aurait presque un côté Trotski devant une fenêtre art-déco ! De toute façon il s'agit du cénotaphe de Zola, les cendres de l'écrivain ont été transférées au Panthéon en 1908.
(c) G. Morin, Paris mai 2009




Posted by Picasa Inévitable et plus sensuelle en statue que dans la vie. En toute modestie !
(c) G. Morin, Paris mai 2009




Posted by Picasa Bye bye Montmartre !

2 commentaires:

  1. J'ai fait également quelques clichés récents du Père Lachaise que je t'invité à prospecter si tu trouves, comme moi, non des pulsions mortifères à ces promenades au royaume des défunts, mais des prétextes à des méditations légères sur le bonheur d'être en vie, la relativité de notre existence, la nécessité d'en jouir avec raison et l'obligation impérieuse d'éviter de se prendre au sérieux !
    Tu comprends pourquoi j'ai cette excitation naïve à me savoir propriétaire d'un bout de paradis (forcément) sur cet ilôt bréhatin !

    RépondreSupprimer
  2. Salut ami d’Outre-Atlantique et merci du partage. C’est tout à fait par hasard, au gré de mes explorations des blogs, que j’ai atterri ici.

    J'aime bcp les contrastes alors le titre du blog m'a attiré. L'exploration d'un cimetière, pour moi, c'est avant tout le contraste VIE/MORT et là on se pose inévitablement les questions existentielles de la philosophie (d'où est-ce que je viens, etc.)

    Intéressant ta façon de dire les choses, dis donc. Bravo! (Môa être plutôt philosophique).

    NOTE. Mon blog parle de la connaissance de soi. Si le coeur t'en dit, tu es bienvenu.

    RépondreSupprimer