ACTUALITE







L'INTERET D'UN BLOG CONSISTE ESSENTIELLEMENT A ECHANGER DES IDEES, DES IMPRESSIONS ENTRE L'AUTEUR DU BLOG ET LES LECTEURS.


POUR FAIRE UN COMMENTAIRE :

- CLIQUEZ SUR COMMENTAIRES
- REMPLISSEZ LA RUBRIQUE EN TAPANT VOTE COMMENTAIRE
- SIGNEZ VOTRE COMMENTAIRE SI VOUS LE SOUHAITEZ
- DANS SELECTIONNEZ LE PROFIL, CLIQUEZ SUR ANONYME
- TAPEZ LES LETTRES INDIQUEES
- CLIQUEZ SUR PUBLIER UN COMMENTAIRE ET C'EST FAIT


- LORSQUE LE COMMENTAIRE SERA ACCEPTE PAR L'AUTEUR DU BLOG, IL SERA PUBLIE



samedi 13 août 2011

ANDREI MAKINE : "LE TESTAMENT FRANCAIS"
























Le titre du livre est énigmatique. Curieusement la juxtaposition de ces deux termes est révélatrice d'un décalage, d'une ambiguïté que le lecteur trouvera à chaque page du roman. Le terme important dans ce titre, c'est l'adjectif, car c'est bien d'un livre sur la France qu'il s'agit, mais de la France vue d'ailleurs, d'un autre pays, d'une autre culture. Cette France est symbolisée par une personne, Charlotte, la grand-mère du narrateur.

Le livre nous conduit dans les méandres d'un parcours d'initiation à la France et à la culture française d'un petit garçon par un personnage fait de grâce, de féminité et en définitive d'intemporalité.

Cela donne un ton particulier au livre qui ne peut que séduire le lecteur.

Il est question de la France dans ce livre, de la France du début du XXème siècle, mais aussi de la littérature française, des écrivains, des poètes. D'où cette légèreté, cette petite musique qui envahit le coeur et l'esprit de l'enfant. Tout se passe comme dans un rêve. Tandis que la vraie vie, terrifiante, angoissante, se passe en Russie à Moscou et à Saranza, en Sibérie.

C'est cette opposition entre le rêve, la légèreté lointaine faite de douceur de vivre et d'arts, et la réalité tragique de la guerre, des violences extrêmes propres à la Russie, qui donne son rythme, sa tension au livre.

La France, c'est l'inauguration du Pont Alexandre III, inauguré en grande pompe par le président de la République Félix Faure et le tsar Nicolas II en 1896, qui rend compte de l'insouciance française et de la supériorité de sa démocratie comparée au Moyen Age de la paysannerie russe et à la violence de l'Empire.

A noter que  Félix Faure, mourra entre les mains de sa belle au palais de l'Elysée, tandis que le tsar sera exécuté par les révolutionnaires russes ainsi que tous les Romanov. Tout un symbole pour Makine.

Deux pays, deux destins.

Charlotte, l'exilée, la française, mourra en Russie, son petit-fils Alyosha s'expatrira en France.

C'est cet écartèlement entre deux mondes que nous fait partager Makine, dans une architecture romanesque et un style admirables.
Le livre de Makine a obtenu le prix Goncourt et le Médicis en 1995, ainsi que le Goncourt des lycéens. Beau palmarès.
Les Français aiment bien qu'on leur parle d'eux-mêmes n'est-ce pas ?

RV dans LIVREAPART pour un compte rendu de lecture plus complet.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire