ACTUALITE







L'INTERET D'UN BLOG CONSISTE ESSENTIELLEMENT A ECHANGER DES IDEES, DES IMPRESSIONS ENTRE L'AUTEUR DU BLOG ET LES LECTEURS.


POUR FAIRE UN COMMENTAIRE :

- CLIQUEZ SUR COMMENTAIRES
- REMPLISSEZ LA RUBRIQUE EN TAPANT VOTE COMMENTAIRE
- SIGNEZ VOTRE COMMENTAIRE SI VOUS LE SOUHAITEZ
- DANS SELECTIONNEZ LE PROFIL, CLIQUEZ SUR ANONYME
- TAPEZ LES LETTRES INDIQUEES
- CLIQUEZ SUR PUBLIER UN COMMENTAIRE ET C'EST FAIT


- LORSQUE LE COMMENTAIRE SERA ACCEPTE PAR L'AUTEUR DU BLOG, IL SERA PUBLIE



vendredi 12 octobre 2012

FLAMENCO DANS UN CIEL ETOILE - IMAGES FUGITIVES, SOIREE INOUBLIABLE

On nous a recommandé d'aller passer la soirée dans un café appelé "El Duende", situé du côté des tours de la ville, Calle Turia.
Après une longue marche dans la ville, nous avons longé le Jardin Botanique et hop nous sommes arrivés dans cette rue bordée d'immeubles, impersonnelle au possible. Nous commencions à douter de l'exactitude de l'adresse qu'on nous avait donnée, lorsque soudain nous perçûmes derrière une porte vitrée une animation improbable. Il s'agissait bien d'El Duende.
Nous payâmes un droit d'entrée et nous voilà plongés dans une salle à moitié sombre avec un bar et partout des tables avec des chaises, toutes occupées. Beaucoup de femmes enjouées et bruyantes, quelques hommes un verre à la main et bien sûr quelques (rares) touristes anglo-saxons.
Finalement la dame du bar nous trouve deux sièges et une petite table. Nous nous installons près des toilettes et de l'accès à la loge des artistes.
Petit à petit nous sommes pénétrés par une atmosphère joyeuse et décontractée à la fois. On boit du vin, de la bière, de la sangria, les voix s'élèvent, les rires aussi, l'ambiance monte.
Les chanteurs et le guitariste tout habillés de noir arrivent les uns après les autres. Il saluent les groupes et se dirigent du côté de la loge, juste derrière nous. Peu à peu je sens leur visage se tendre. Dans quelques minutes, ils auront le masque.
Nous sommes arrivés maintenan depuis plus d'une demi-heure. On éteint les lumières, on allume les deux projecteurs, les musiciens se faufilent à travers les tables sous les applaudissements. Le règne du flamenco commence, eh quel règne !
 
Il est quasiment impossible d'écrire sur une soirée de flamenco car ce qui est palpable est essentiellement du domaine de la tension et de l'émotion.
Très vite nous sommes projetés dans un chant merveilleux et syncopé, accompagné de battements de mains et de pieds, et de myriades de notes qui s'échappent de la guitare à une vitesse fulgurante, l'expressivité des visages est incroyable, ces gens mettent leur coeur à nu avec un sens du don et du tragique qui vous prend aux tripes.
 
Arrive ensuite la magie de la danse qui se projette sur les ondes de ces chants hyper-rythmés et là nous sommes littéralement happés par un feu brûlant et crépitant, où les plaintes succèdent aux complaintes, où l'amour devient violence et en même temps maîtrise totale des gestes. Arabesques, courbes virevoltantes, claquements ryhtmés et syncopés des talons et des mains, visages graves d'une beauté totale, chants venant du fond des coeurs, transe collective, dépassement de soi dans le don de soi. Ici on ne triche pas, on vit intensément, on pénètre au plus profond de la sensibilité humaine.
 
Ces quelques photos arriveront peut-être à transcrire fugitivement ce qui s'est passé ce soir là au Café "El Duende".
 
 
 
(c) G. Morin, Valence 2012, Café "El Duende"
 
 
 
(c) G. Morin, Valence 2012, Café "El Duende". Javier Calderon (cante) et Manuel Reyes (toque ou guitare flamenco)
 
 
(c) G. Morin, Valence 2012, Café "El Duende". La danseuse superbe Paula Sanjuan


 
 (c) G. Morin, Valence 2012, Café "El Duende"

 
 
(c) G. Morin, Valence 2012, Café "El Duende"


(c) G. Morin, Valence 2012, Café "El Duende"



(c) G. Morin, Valence 2012, Café "El Duende"
 
 
 
(c) G. Morin, Valence 2012, Café "El Duende"
 
 
(c) G. Morin, Valence 2012, Café "El Duende". Le danseur extrêmement talentueux Jesus Aguilera.
 
 
(c) G. Morin, Valence 2012, Café "El Duende"
 
 
(c) G. Morin, Valence 2012, Café "El Duende"


(c) G. Morin, Valence 2012, Café "El Duende"
 


(c) G. Morin, Valence 2012, Café "El Duende". La salle du Café "El Duende"

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire