ACTUALITE







L'INTERET D'UN BLOG CONSISTE ESSENTIELLEMENT A ECHANGER DES IDEES, DES IMPRESSIONS ENTRE L'AUTEUR DU BLOG ET LES LECTEURS.


POUR FAIRE UN COMMENTAIRE :

- CLIQUEZ SUR COMMENTAIRES
- REMPLISSEZ LA RUBRIQUE EN TAPANT VOTE COMMENTAIRE
- SIGNEZ VOTRE COMMENTAIRE SI VOUS LE SOUHAITEZ
- DANS SELECTIONNEZ LE PROFIL, CLIQUEZ SUR ANONYME
- TAPEZ LES LETTRES INDIQUEES
- CLIQUEZ SUR PUBLIER UN COMMENTAIRE ET C'EST FAIT


- LORSQUE LE COMMENTAIRE SERA ACCEPTE PAR L'AUTEUR DU BLOG, IL SERA PUBLIE



dimanche 28 octobre 2012

ROMAN : "POUR SEUL CORTEGE" DE LAURENT GAUDE

Fichier:AlexanderTheGreat Bust.jpg

Tête d'Alexandre le Grand, British Nuseum
 
On peut s'interroger sur la finalité de ce type de littérature au début du XXIème siècle.
De quoi s'agit-il ?
De faire revivre Alexandre le Grand ? De clamer la fin d'une épopée ? De décrire l'éclatement rapide de l'Empire ? De rechercher l'esprit des compagnons d'Alexandre ? De faire éclater les frontières du réalisme pour se répandre dans les méandres de l'imaginaire ? De tuer les corps pour mieux saisir l'essence des esprits ? De décrypter l'alchimie mystérieuse du souffle qui unit sous les mêmes symboles les héros de l'épopée ?
Qui sait ? A chacun d'interpréter ce beau livre de Laurent Gaudé !
J'avoue avoir éprouvé quelques réserves à la lecture des premières pages. Vérité historique et création littéraire sont-elles compatibles ? Faire revivre Alexandre le Grand, imaginer son agonie, sa mort, reconstituer ses pensées mêmes et celles de ses compagnons, n'est ce pas un exercice stérile et totalement subjectif ?
Mais, assez vite j'ai été emporté par le souffle du livre, par le style superbe de l'auteur et par le caractère universel des thèmes traités. Impuissance du héros fatigué, tragédie de la mort en marche, stratégies des courtisans, des héritiers, morcellement de l'empire, déchirement des anciens compagnons d'armes, puissance des symboles, droiture des uns, turpitude des autres... Et on en revient à l'essentiel : qu'est-ce qui a cimenté ces hommes ? Qu'est-ce qui a fait qu'ils sont allés jusqu'au bout d'eux-mêmes et qu'est-ce qui fait soudain que tout s'effondre et qu'ils se méprisent eux-mêmes.
Gaudé leur offre alors la possibilité de s'exprimer et d'aller chercher au fond d'eux-mêmes leur idéal de vie : l'esprit d'Alexandre, symbolisé par sa voix d'outre-tombe et par l'urne qui contient son souffle.
Quant à Dryptéis, l'héroïne féminine, fille de Darius, le souverain perse vaincu par Alexandre, prisonnière de son destin, elle cherche en permanence à fuir l'Empire. Cet Empire qui la condamne à être ce qu'elle n'est pas, à écarter son enfant pour le protéger. Elle fera en sorte que son fils échappe à cette destinée en le privant d'identité, en lui cachant à jamais son origine. Elle comprendra également que seul Alexandre peut la protéger, la sauver de ce monstre glacial et implacable qu'est l'Empire. Mais pas n'importe quel Alexandre ! L'Alexandre débarrassé de son corps, débarrassé de sa gloire... l'esprit d'Alexandre !
On comprend alors que les compagnons d'armes d'Alexandre, Tarkilias, Aristonos, Af Ashra et les autres, et Dryptéis, héritière de Darius et femme d'Héphaistion le meilleur ami d'Alexandre, prisonnière de son destin, sont unis dans une même démarche : la quête de l'esprit d'Alexandre. Démarche qui est l'antithèse de celle de Ptolémée ou de Perdiccas, qui cherchent à s'accaparer le corps de l'empereur défunt pour mieux asseoir leur propre pouvoir.
D'une part, souffle épique, cet élan dynamique et conquérant, qui se rassasie d'immenses chevauchées vers les empires d'Orient, repoussant sans cesse les limites du possible (les compagnons d'armes), ou rejet de l'Empire, de sa voracité (Dryptéis), des intrigues perpétuelles et d'autre part, un pouvoir statique, figé, qui cherche s'édifier sur le passé et ses symboles physiques et qui ne peut générer que discordances et affrontements, jusqu'à l'effondrement final (Ptolémée, Roxane...).
Voilà ce que j'ai trouvé dans ce livre, fort bien écrit et qui m'a permis de sortir des grisailles du temps présent.
Livre inattendu, livre sans frontières, "Pour seul cortège" n'est en aucun cas un roman historique. C'est un roman sur des personnages prisonniers de l'Empire, de l'Histoire, qui n'ont pour seul objectif que d'échapper à leur destin et de trouver la vie, le souffle de la liberté. : Alexandre soi-même, ses compagnons fidèles et Dryptéis...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire