ACTUALITE







L'INTERET D'UN BLOG CONSISTE ESSENTIELLEMENT A ECHANGER DES IDEES, DES IMPRESSIONS ENTRE L'AUTEUR DU BLOG ET LES LECTEURS.


POUR FAIRE UN COMMENTAIRE :

- CLIQUEZ SUR COMMENTAIRES
- REMPLISSEZ LA RUBRIQUE EN TAPANT VOTE COMMENTAIRE
- SIGNEZ VOTRE COMMENTAIRE SI VOUS LE SOUHAITEZ
- DANS SELECTIONNEZ LE PROFIL, CLIQUEZ SUR ANONYME
- TAPEZ LES LETTRES INDIQUEES
- CLIQUEZ SUR PUBLIER UN COMMENTAIRE ET C'EST FAIT


- LORSQUE LE COMMENTAIRE SERA ACCEPTE PAR L'AUTEUR DU BLOG, IL SERA PUBLIE



jeudi 2 avril 2009

WILLIAM BLAKE A PARIS !


William Blake m'a toujours intrigué. Je me souviens avoir acheté un volume de ses poèmes il y a fort longtemps. J'ai appris hier à l'Ecole du Louvre qu'une exposition de ses oeuvres picturales commençait aujourd'hui-même.
Je ne vais pas m'y précipiter. Je préfère reprendre d'abord contact avec l'homme, le poète, le peintre, le créateur. De manière ensuite à pouvoir tirer meilleur profit de ma visite.
Bien entendu je ferai un compte rendu de mes impressions sur ce blog.
Blake est associé dans mon esprit à un souvenir triste : une personne qui m'était chère, aujourd'hui disparue, avait souhaité que je lise un poème, qu'elle attribuait à Blake, le jour de ses obsèques.
Je ne veux pas trop donner dans le mélo, mais bon, c'est aussi l'occasion de réfléchir sur la mort.
Le voici, en français :
« Je suis debout au bord de la plage » :
Un voilier passe dans la brise du matin, et part vers l’océan.
Il est la beauté, il est la vie.
Je le regarde jusqu’à ce qu’il disparaisse à l’horizon.
Quelqu’un à mon côté dit : « il est parti ! »
Parti vers où ? Parti de mon regard, c’est tout !
Son mât est toujours aussi haut.
Sa coque a toujours la force de porter sa charge humaine.
Sa disparition totale de ma vue est en moi, pas en lui.
Et juste au moment où quelqu’un près de moi dit : « il est parti »,
Il y en a d’autres qui, le voyant poindre à l’horizon et venir
Vers eux, s’exclament avec joie : « le voilà ! C’est ça la mort ! »
William BLAKE
Aujourd'hui je m'aperçois que ce poème a été attribué à d'autres, mais peu importe !
Voici le texte anglais :
What is dying?
I am standing in the sea shore,
a ship sails to the morning breeze
and starts for the ocean.
She is an object of beauty
and I stand watching her
till at last she fades
on the horizon
and someone at my side says,
‘She is gone.’
Gone! Where?
Gone from my sight--that is all.
She is just as large in the masts, hull and spars
as she was when I saw her,
and just as able to bear her load of living
freight to its destination.
The diminished size and total loss of sight is in me,
not in her;
and just at the moment when someone at my side says,
'she is gone’
there are others who are watching her coming,
and others take up a glad shout—
‘There she comes!’ - and that is dying."
Charles H. Brent

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire