ACTUALITE







L'INTERET D'UN BLOG CONSISTE ESSENTIELLEMENT A ECHANGER DES IDEES, DES IMPRESSIONS ENTRE L'AUTEUR DU BLOG ET LES LECTEURS.


POUR FAIRE UN COMMENTAIRE :

- CLIQUEZ SUR COMMENTAIRES
- REMPLISSEZ LA RUBRIQUE EN TAPANT VOTE COMMENTAIRE
- SIGNEZ VOTRE COMMENTAIRE SI VOUS LE SOUHAITEZ
- DANS SELECTIONNEZ LE PROFIL, CLIQUEZ SUR ANONYME
- TAPEZ LES LETTRES INDIQUEES
- CLIQUEZ SUR PUBLIER UN COMMENTAIRE ET C'EST FAIT


- LORSQUE LE COMMENTAIRE SERA ACCEPTE PAR L'AUTEUR DU BLOG, IL SERA PUBLIE



mardi 19 octobre 2010

DES HOMMES ET DES DIEUX


Posted by Picasa

Cela faisait un certain temps que j'avais envie de voir ce film. Des proches m'avaient fortement incité à le voir.
Je sors de la séance, et je ne sais pas quoi en penser.
D'une part nous sommes plongés dans une situation historique et avec des faits qui restent en grande partie inexpliqués encore aujourd'hui. Appelons cela d'un mot qui cache bien des crimes : "la raison d'Etat".
D'autre part, nous nous situons au coeur de références religieuses qui ne peuvent conduire qu'à des solutions absurdes. La religion de l'Amour d'un côté, la religion de la Soumission de l'autre. Au milieu les villageois, terrorisés qui ne comprennent rien de ce qui se passe.
Et puis, il y a ce qui m'intéresse et qui relève plus de la psychologie et de la dynamique de groupe. Sous cet angle, je trouve le film très intéressant.
Au départ ce monastère est un héritage du passé et de la présence coloniale française, c'est indéniable.
Ensuite, la relation de proximité établie avec les habitants offre une autre dimension qui repose non pas sur la charité, mais tout simplement sur la solidarité et le partage. Une solidarité entre des hommes et des femmes, quelles que soient les frontières, quelles que soient leurs croyances.
Enfin, il y a ce groupe, composé d'hommes d'âge mûr, qui s'expriment à la fois en accomplissant de banales tâches quotidiennes et en récitant des prières jusqu'à l'obsession. Soudain, la réalité politique les ramène à leur vraie dimension humaine au sens de l'exercice de la responsabilité et du libre-arbitre.
Face à une situation inédite et dangereuse, le fameux Christian réagit en chef du groupe. Pour lui la décision à prendre ne fait aucun doute. Mais les membres du groupe ne se soumettent pas à sa décision. Ils ne veulent pas qu'on décide pour eux. J'apprécie beaucoup ce moment du film. La religion amène souvent à faire fausse route, jusqu'à la soumission aveugle. Ici ce n'est pas le cas. La communauté réapparaît dans sa dimension réelle et chacun décide de réfléchir et d'exercer un choix véritable. Pour moi c'est ce qui mérite attention dans ce film. Chacun est amené à réfléchir à sa vie, à prendre le recul nécessaire. Peu importe d'ailleurs la solution. C'est cette réaction d'homme qui m'a marqué.
Pour qu'un groupe soit constitué, on admet qu'il faut généralement un but commun, des règles du jeu claires et un responsable accepté par tous. Sa légitimité lui vient des membres du groupe : "nous t'avons élu" dit l'un d'entre eux. Il ne doit jamais l'oublier.
Quant à l'interprétation, je la trouve remarquable. Enfin l'esthétique du film rend bien compte de la situation de pauvreté des moines, le choix des couleurs en particulier, et même le grain du film.
A voir, mais surtout pas pour des raisons religieuses.
Le vrai titre du film aurait dû être "Des hommes".

1 commentaire:

  1. Bonsoir Gérard. Ce film s'apparente à un phénomène. Attirer plus de 2 millions de spectateurs sur un sujet non tv réalité, non glamour, non castagne mais réflexion sur l'âme humaine. Finalement, cette tragédie porte en elle l'espoir.

    RépondreSupprimer