ACTUALITE







L'INTERET D'UN BLOG CONSISTE ESSENTIELLEMENT A ECHANGER DES IDEES, DES IMPRESSIONS ENTRE L'AUTEUR DU BLOG ET LES LECTEURS.


POUR FAIRE UN COMMENTAIRE :

- CLIQUEZ SUR COMMENTAIRES
- REMPLISSEZ LA RUBRIQUE EN TAPANT VOTE COMMENTAIRE
- SIGNEZ VOTRE COMMENTAIRE SI VOUS LE SOUHAITEZ
- DANS SELECTIONNEZ LE PROFIL, CLIQUEZ SUR ANONYME
- TAPEZ LES LETTRES INDIQUEES
- CLIQUEZ SUR PUBLIER UN COMMENTAIRE ET C'EST FAIT


- LORSQUE LE COMMENTAIRE SERA ACCEPTE PAR L'AUTEUR DU BLOG, IL SERA PUBLIE



mercredi 30 mai 2012

DE ROUILLE ET D'OS, FILM DE JACQUES AUDIARD




J'ai trouvé ce film excellent et surtout juste.

Audiard nous plonge dans une société violente, brutale, une société du "struggle for life". Les deux personnages principaux : Ali et Stéphanie, connaissent chacun à leur tour une situation très difficile.
Ali qui vient de récupérer son jeune fils, cherche un emploi, il n'a pas de domicile et il échoue chez sa soeur, caissière dans un supermarché sur la Côte d'azur. Ali arrive à trouver des jobs de videur puis de vigile. Bientôt, comme il a fait de la boxe dans le passé, on lui propose de participer à des combats à mains nues entre hommes, lesquels combats font l'objet de paris clandestins.

Stéphanie, elle travaille au Marineland d'Antibes, elle vit avec un compagnon dans un appartement à Antibes. Elle rencontre Ali dans une boite un soir où il est videur. Stéphanie qui est seule et passablement ivre, se fait tabasser par un gars. Ali la défend et casse la figure à l'agresseur. Il propose à Stéphanie, qui est mal en point, de la raccompagner chez elle. Il monte dans son appartement pour soigner sa main enflée. Il se confronte au compagnon de Stéphanie, qui n'apprécie huère sa présence. Il laisse son numéro de téléphone et il s'en va.

Quelques jours plus tard Stéphanie connaît un drame épouvantable. Je ne raconte pas la suite de l'histoire, car cela dénaturerait le film.

Après le drame, Ali et Stéphanie se revoient, et commence alors entre eux une histoire d'amour qui n'ose pas s'avouer. Ali est bourru, mais respectueux, Stéphanie cherche à se raccrocher à la vie. Ali lui donne ces moyens. Il la sauve.
Lui même connaîtra aussi bien des ennuis, qu'il arrivera à surmonter en luttant en se bagarrant. Stéphanie l'aidera à son tour avec les moyens qui sont les siens.


Mes impresssions
Ce qui m'a plu dans ce film c'est d'abord la maestria du réalisateur qui sait parfaitement mettre en scène des personnages totalement crédibles dans une société inhumaine qui croule sous l'injustice et où il faut toujours être le plus fort pour vivre. Et ce qui est génial dans ce film c'est cette rencontre en deux êtres au fond du trou, qui s'entraident et qui découvrent progressivement qu'ils s'aiment (ça c'est pour la partie mélo).

A souligner aussi, la relation entre le père et son jeune fils qui est lui aussi une victime innocente de cette société de violence. Peu à peu en observant son père, il s'initie au milieu dans lequel il vit. Ali aime son fils, mais il lui arrive aussi de l'engueuler et de le maltraiter. Par inconscience, par réaction primaire. Il sait aussi lui faire plaisir en lui apportant des cadeaux. Lui-même n'est pas préparé à s'occuper de son fils, ce qui lui jouera un peu plus tard, alors qu'il est reparti dans le nord, une vilain tour qui aurait pu être tragique. Mais c'est lui qui sauvera son fils en définitive, au mépris de son propre destion qui commençait à se dessiner.

Ali, un personnage, vrai, qui dit les choses comme il les pense et qui vit au jour le jour, en cherchant à s'en sortir par tous les moyens.
Stéphanie, une fille qui n'appartient pas au même milieu qu'Ali, mais qui dans sa détresse profonde trouve en lui quelqu'un qui la regarde comme elle est, et quelqu'un qui cherche à l'aider. Ils apprennent à se connaître et à s'aimer.

Pour ceux qui n'aiment pas le mélo, ils apprécieront certainement la description précise et oh combien réaliste de la société dans laquelle nous vivons et dont une partie d'entre nous n'a pas toujours conscience.

A voir de toute urgence !

2 commentaires: