ACTUALITE







L'INTERET D'UN BLOG CONSISTE ESSENTIELLEMENT A ECHANGER DES IDEES, DES IMPRESSIONS ENTRE L'AUTEUR DU BLOG ET LES LECTEURS.


POUR FAIRE UN COMMENTAIRE :

- CLIQUEZ SUR COMMENTAIRES
- REMPLISSEZ LA RUBRIQUE EN TAPANT VOTE COMMENTAIRE
- SIGNEZ VOTRE COMMENTAIRE SI VOUS LE SOUHAITEZ
- DANS SELECTIONNEZ LE PROFIL, CLIQUEZ SUR ANONYME
- TAPEZ LES LETTRES INDIQUEES
- CLIQUEZ SUR PUBLIER UN COMMENTAIRE ET C'EST FAIT


- LORSQUE LE COMMENTAIRE SERA ACCEPTE PAR L'AUTEUR DU BLOG, IL SERA PUBLIE



jeudi 25 mars 2010

BOUVARD ET PECUCHET DE GUSTAVE FLAUBERT


Ca y est, je viens de terminer le roman posthume de Flaubert. J'ai rédigé un compte rendu de lecture dans LIVREAPART, mon blog littéraire.

Juste un mot : c'est un livre fort ambitieux, qui a nécessité un investissement colossal de la part de Flaubert. Balzac a écrit la Comédie Humaine, Flaubert la Comédie du savoir.
Il l'a fait avec talent et imagination, c'est incontestable. Il a voulu lui donner une dimension, celle de l'humour, de l'ironie... un bon moyen pour faire passer cette encyclopédie synthétique !

Que faut-il conclure de ce livre ?
Flaubert considérait qu'il n'y avait aucune conclusion possible à ce roman. Bouvard et Pécuhet sont copistes au début du livre, ils le redeviennent à la fin. Tout un symbole ! Ils ont cependant acquis une certitude : ils n'avaient pas la bonne méthode pour s'approprier la connaissance et pour dominer le monde. D'où leurs échecs à répétition ! Heureusement ? Malheureusement ?
Sommes-nous tous, sans le savoir, des Bouvard et Pécuchet ?

Bref, c'est un livre qui pose des questions, beaucoup de questions, mais qui n'apporte pas de réponses.
Au moins savons-nous ce qu'il ne faut pas faire !
Peut-on aller jusqu'à dire que chacun vivra heureux s'il sait rester à sa place, qu'il s'appelle Emma, Bouvard ou Pécuchet ?
Ou bien faut-il considérer que pour conquérir le savoir et le pouvoir, il faut d'une part s'en donner le moyens et d'autre part ne pas se comporter en amateur ?
Au delà de la critique de la bêtise humaine, celle des experts, comme celle de nos deux héros trop humains, n'y a-t-il pas un bon usage de la connaissance au service de causes justes et de valeurs universelles ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire