ACTUALITE







L'INTERET D'UN BLOG CONSISTE ESSENTIELLEMENT A ECHANGER DES IDEES, DES IMPRESSIONS ENTRE L'AUTEUR DU BLOG ET LES LECTEURS.


POUR FAIRE UN COMMENTAIRE :

- CLIQUEZ SUR COMMENTAIRES
- REMPLISSEZ LA RUBRIQUE EN TAPANT VOTE COMMENTAIRE
- SIGNEZ VOTRE COMMENTAIRE SI VOUS LE SOUHAITEZ
- DANS SELECTIONNEZ LE PROFIL, CLIQUEZ SUR ANONYME
- TAPEZ LES LETTRES INDIQUEES
- CLIQUEZ SUR PUBLIER UN COMMENTAIRE ET C'EST FAIT


- LORSQUE LE COMMENTAIRE SERA ACCEPTE PAR L'AUTEUR DU BLOG, IL SERA PUBLIE



dimanche 2 mai 2010

HHhH, DE LAURENT BINET
























Je viens de terminer ce livre que j'ai lu presque d'un trait. Le thème de ce roman est l'attentat organisé à Prague le 27 mai 1942 à 10h30 par des parachutistes tchèques et slovaques arrivés de Londres, qui coûta la vie du chef nazi le plus sanguinaire et le plus dangereux, Reinhard HEYDRICH.
Il s'agit d'un livre hybride, et donc pas totalement réussi, mi-récit historique, mi-roman. Le lecteur est à la fois captivé et mal à l'aise. De plus l'auteur pratique en continu, pendant tout le récit, une sorte d'auto-analyse qui l'amène parfois à corriger des phrases écrites précédemment, parfois à mettre en doute ses propres sources, faisant preuve d'un souci de respect de la vérité historique, même dans les moindres détails, allant jusqu'à l'obsession. Intéressant comme démarche, mais vite fastidieux. Cela nuit au rythme du récit.
En définitive, un livre qui séduit par certains côtés, mais qui souffre d'une ambiguïté générique. Le lecteur ne sait pas trop se situer dans son rapport avec l'auteur, confiance, doute, connivence ?

Les deux parachutistes qui ont organisé l'attentat : Jan Kubis et Josef Gabcik


Le nazi le plus dangereux de tous : le SS-Obergruppenführer Reinhard HEYDRICH, grand organisateur de la "solution finale" mort à Prague, le 4 juin 1942.

Voir un compte rendu de lecture plus détaillé sur mon blog littéraire à l'adresse suivante :


Voici ce que dit Nicole Volle de ce livre sur son blog littéraire :
"Revisitant l’Histoire avec une grande rigueur, Laurent Binet fait ici œuvre littéraire, et on se passionne pour le travail du romancier, sa façon de donner chair à des personnages conformes à la vérité, en refusant les procédés de falsification tranquille, tout autant que pour le déroulé de l’opération elle-même et l’impressionnante évocation de cette période tragique. Un pari original et osé, remarquablement tenu."

http://images.google.fr/imgres?imgurl=http://enfinlivre.blog.lemonde.fr/files/2010/03/laurent-binet.1269169436.jpg&imgrefurl=http://enfinlivre.blog.lemonde.fr/2010/03/12/laurent-binet-hhhh/&usg=__ShJtYp9ADuQxoLg54qGl0hxm3lw=&h=354&w=308&sz=18&hl=fr&start=3&um=1&itbs=1&tbnid=14gCQBP7vGB7UM:&tbnh=121&tbnw=105&prev=/images%3Fq%3Dlaurent%2Bbinet%26um%3D1%26hl%3Dfr%26sa%3DN%26rls%3Dcom.microsoft:en-US%26tbs%3Disch:1

4 commentaires:

  1. Il a quand même une sale tête !

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour Gérard. Je viens de découvrir ton deuxième blog. Impressionnant. où trouves-tu le temps de tout gérer?

    RépondreSupprimer
  3. Mon activité épisodique de consultant me laisse pas mal de temps libre et en plus je me couche tard donc cela laisse un peu de marge, mais pas trop quand même.
    Tu as bien de la chance d'être à Aix et à Lourmarin. J'aime beaucoup le Lubéron. Nous avons passé des vacances à Rustrel, Ménerbes, Goult, c'est magnifique.
    Mais le top c'est le Bleuet à Banon, n'est-ce pas, on y passe des heures !

    RépondreSupprimer
  4. Bonsoir Gérard. Vous vous êtes sali les fesses dans le Colorado provençal? C'est l'une de nos ballades préférées. HHhH est dans les mains de mon mari: ravi! Merci à toi. J'attends qu'il l'ait fini, mais il a peu de temps donc, patience.

    RépondreSupprimer