ACTUALITE







L'INTERET D'UN BLOG CONSISTE ESSENTIELLEMENT A ECHANGER DES IDEES, DES IMPRESSIONS ENTRE L'AUTEUR DU BLOG ET LES LECTEURS.


POUR FAIRE UN COMMENTAIRE :

- CLIQUEZ SUR COMMENTAIRES
- REMPLISSEZ LA RUBRIQUE EN TAPANT VOTE COMMENTAIRE
- SIGNEZ VOTRE COMMENTAIRE SI VOUS LE SOUHAITEZ
- DANS SELECTIONNEZ LE PROFIL, CLIQUEZ SUR ANONYME
- TAPEZ LES LETTRES INDIQUEES
- CLIQUEZ SUR PUBLIER UN COMMENTAIRE ET C'EST FAIT


- LORSQUE LE COMMENTAIRE SERA ACCEPTE PAR L'AUTEUR DU BLOG, IL SERA PUBLIE



dimanche 30 janvier 2011

DES MEDICIS AUX DICTATEURS DECHUS D'AUJOURD'HUI


















L'hôtel Bouchardon où est installé le musée Maillol et la fontaine des 4 saisons sculptée par Bouchardon.

Il faisait soleil sur Paris. Cette lumière soudaine en plein coeur de l'hiver nous a donné envie de sortir. Sans grande hésitation nous avons choisi de visiter l'exposition consacrée aux Médicis. Florence est pour nous un lieu mythique. Nous avons dû nous y rendre quatre ou cinq fois à des épisodes différents de notre vie. Le charme a toujours opéré.
Allait-il jouer également à Paris ?
Le musée Maillol est installé au 61 rue de Grenelle dans l'hôtel Bouchardon. J'imagine que l'exposition aurait pu avoir lieu dans les locaux du Palais du Luxembour, c'eût été un lieu plus approprié n'est-ce pas ?
Bon, ne faisons pas la fine bouche. La file d'attente s'étire dans la rue. Heureusement nous avons pris soin de réserver à l'avance nos billets.
Tout de suite nous nous trouvons plongés dans la grande salle du rez-de-chaussée. La foule des visiteurs est dense, nous sommes dimanche.
Dans l'histoire des Médicis, au début il y eut Cosme, Cosme l'Ancien, c'est à cette époque que le Trésor commença à se constituer.
Je tombe en arrêt devant un panneau intitulé " La sépulture des Saints Cosme et Damien et de leur trois frères", qui figurait dans le rétable de San Marco à Florence, aujourd'hui dispersé. C'est une oeuvre de Fra Angelico de 1438-1440 qui a été peinte à partir d'une commande de Cosme l'Ancien.
Fra Angelico apprend la peinture à Florence, à l’époque où le style « gothique international », mêlant influences du Nord et du Sud de l’Europe, domine. L’art occidental connaît alors un tournant, notamment grâce au peintre Giotto, avec l’adoption des règles de la perspective et d’un certain réalisme des représentations. De nombreux éléments de la peinture médiévale sont cependant encore vivaces dans l’œuvre de Fra Angelico : didactisme, révélation par la lumière qui inonde les êtres et les choses, couleurs exacerbées, thèmes mystiques.
En 1436, Fra Angelico s’installe dans le nouveau couvent de San Marco à Florence. Placé ainsi dans le centre artistique le plus important d’Europe, Fra Angelico porte à la perfection son art grâce au mécénat des puissants Médicis, qui lui demandent de décorer le monastère. Cette oeuvre qui faisait partie du Rétable de San Marco, l’une des œuvres majeure de l’artiste.
Je fais quelques pas et j'observe un Botticelli de 1476, "L'adoration des Mages". Cette peinture réalisée en tempera sur bois de 111 cm x 134 cm, conservée  aujourd'hui au musée de la Galerie des Offices de Florence a été commissionnée par Giovanni di Zanobi del Lama, un banquier florentin, courtisan de la cour des Médicis, pour être le retable de la chapelle Lami de l'église Santa Maria Novella.
Contrairement à beaucoup de tableaux sur ce thème, ici, Marie présentant Jésus à l'Adoration est placée au centre du tableau en position élevée dans le décor, dans une enchevêtrement de grotte, de ruines, de cabane en bois, en une sorte de trône dominant non architecturé et la seule architecture visible sont des ruines antiques à la gauche du tableau, à l'extérieur de la scène proprement avec des monts au loin dans le fond.

Des personnages nombreux participent au défilé et sont placés dans deux groupes à droite et à gauche laissant un vide savemment orchestrée qui permet de voir un des mages agenouillé (qui a les traits de Cosme l'Ancien), le turban à ses pieds, et à qui est présenté Jésus.
Le principal intérêt documentaire de cette peinture tient au fait de la présence de nombreux portraits de membres du clan Médicis dans une composition anachronique (le peintre lui-même est présent, à droite, regardant vers le spectateur).

La visite continue, la foule est de plus en plus dense.
Je suis pris par une pensée soudaine.
Qu'est-ce que je regarde en fait, en ce moment ?
Des trésors amassés pendant plus de 3 siècles par une famille toute puissante qui régna sur Florence en utilisant des moyens souvent fort discutables.
Chez les Médicis, on trouve toutes les catégories de puissants, des banquiers, des princes, des reines, des rois, mais aussi des papes, des profiteurs, des exploiteurs et des assassins. Aujourd'hui on admire ce qu'a pu produire leur fortune, c'étaient en quelque sorte les Bernard Arnault, les François Pineau ou encore les Bettencourt des 15ème, 16ème et 17ème siècles.
Certes, ils ont passé commande ou financé les plus grands artistes de leur époque Fra Angelico, Botticelli, Michel Ange, Raphaël et mille autres encore...
Mais à quel prix ? On ne parle malheureusement jamais de leurs contemporains pauvres et exploités. C'était quantité négligeable !
Aujourd'hui, on crie au voleur! à l'assassin ! et on chasse les Ben Ali, les Moubarak et bientôt quelque roitelet regorgeant de richesses... Et on a fichtrement raison.
Les riches aujourd'hui, comme hier, accumulent et accumulent encore des richesses sur le dos de leurs concitoyens, certes ils font (peut-être!) vivre quelques artistes, mais ce n'est pas une excuse !
Combien d'autres hommes ont ils tués ou affamés pour prospérer ainsi ?
Et aujourd'hui, s'agissant des Médicis, on crie au génie ! au mécénat éclairé ! aux grands hommes !
O tempora, O mores !

1 commentaire:

  1. Fra angelico, je pourrais regarder ses oeuvres des heures durant. Tu as bien de la chance!
    Philosopher devant Fra Angelico, c'est presque un blasphème, mais tu as raison!
    Ta photo à Pnom Penh pourrait illustrer le livre: "Photo de groupe au bord d'un fleuve" de Dongala, mais ça se passe en Afrique! Très bon livre.

    RépondreSupprimer