ACTUALITE







L'INTERET D'UN BLOG CONSISTE ESSENTIELLEMENT A ECHANGER DES IDEES, DES IMPRESSIONS ENTRE L'AUTEUR DU BLOG ET LES LECTEURS.


POUR FAIRE UN COMMENTAIRE :

- CLIQUEZ SUR COMMENTAIRES
- REMPLISSEZ LA RUBRIQUE EN TAPANT VOTE COMMENTAIRE
- SIGNEZ VOTRE COMMENTAIRE SI VOUS LE SOUHAITEZ
- DANS SELECTIONNEZ LE PROFIL, CLIQUEZ SUR ANONYME
- TAPEZ LES LETTRES INDIQUEES
- CLIQUEZ SUR PUBLIER UN COMMENTAIRE ET C'EST FAIT


- LORSQUE LE COMMENTAIRE SERA ACCEPTE PAR L'AUTEUR DU BLOG, IL SERA PUBLIE



mardi 22 mars 2011

PASSAGE RAPIDE AU SALON DU LIVRE



On devrait plutôt parler du salon des éditeurs. Des écrivains, il y en a, quelques-uns, mais ce n'est pas eux qu'on cherche, ce sont leurs oeuvres !
Du bla-bla, de l'autosatisfaction, quelques stands originaux : sur le stand des Editeurs bourguignons par exemple, j'ai trouvé un livre intitulé "Grands crus de Bourgogne" de Jacky Rigaux. Il y a 33 grands crus en Bourgogne et il est essentiel de faire leur connaissance pour découvrir leur personnalité et leur complexité.
La littérature, le verre à la main, c'est génial ! Editions Terre en vues : http://www.terre-en-vues.fr/


J'ai également trouvé un livre sur " Les biscuits Pernot" à Dijon. C'est une manufacture dijonnaise dont j'ai entendu parler pendant toute mon enfance. Un modèle du genre. Un amateur éclairé, Marcel Ricois, a consacré 10 ans de sa vie à reconstituer l'histoire de cette biscuiterie chère au coeur de tous les vieux dijonnais. Quant à l'éditeur il faut absolument le mentionner : Editions Raison et Passions à Dijon http://www.raisonetpassion.fr/.



Je précise que je n'ai aucune action et aucun intérêt particulier dans chacune des deux maisons d'édition précitées, il s'agit simplement pour moi d'essayer de soutenir des initiatives locales.

Je me suis arrêté chez un grand nombre d'éditeurs bien sûr, j'étais là pour ça.
J'ai beaucoup aimé les collections d'histoire de la maison d'édition Belin, c'est un éditeur spécialisé dans le scolaire et l'universitaire, mais j'ai trouvé que les ouvrages historiques étaient d'une grande qualité, par exemple : "Henri IV à St Denis", ou encore "La révolution inachevée 1815 - 1870" etc.

Bien entendu la priorité était donnée cette année à la littérature nordique, un véritable foisonnement de livres. En matière de découvertes littéraires, je trouve que la collection "La Cosmopolite" chez Stock est une des plus remarquables.
- Pour la Norvège : Trude Marstein, Carl Frode Tiller, Kjartan Flogstad et Sigird Undset,
- Pour la Finlande : Monika Falgerholm, Sofi Oksanen (bien sûr!) et Aleksis Kivi,
- Pour la Suède : Sara Stridsberg, Selma Lagerlöf, Pär Laherkvist et Eyvind Johnson
- Enfin pour le Danemark : Herman Bang et Jens Peter Jacobsen.
Je ne connais pas la plupart de ces écrivains, mais au fil du temps je vais m'efforcer d'en découvrir quelques uns.
J'ai trouvé très intéressant le stand d'Actes Sud, stand qui débordait de couleurs et de vie, avec également une ouverture intéressante sur la littérature nordique.
Evidemment, je me suis rendu chez Gallimard, Plon, Payot,  pour faire le tour des publications récentes.
Les stands des pays du Maghreb semblaient désertés, ce qui m'a surpris, en fait à moitié car la plupart des livres présentés n'avaient qu'un intérêt relatif, notamment par rapport à la situation politique actuelle. Mais la littérature est comme l'histoire, elle a besoin de temps pour se mettre en marche !
Les stands africains en revanche débordaient de vie, des écrivains débattaient non pas de l'actualité, mais de leurs souvenirs : on y parlait d'Alioune Diop, fondateur de Présence Africaine.
Et puis, il y a le tout venant... Trop, c'est trop, les petits éditeurs à la marge seraient plus à leur place dans des salons régionaux, des écrivains alignés en rang d'oignons prêts à dédicacer leur livre, le regard anxieux, se demandaient si le chaland allait daigner s'arrêter... Quelques jolies femmes parfumées à l'excès trépignaient sur les stands des grandes maisons, d'autres étaient engagées dans de grandes conversations avec des messieurs d'un certain âge qui les regardaient avec envie... Quelques jeunes, en bandes et épuisés, se demandaient ce qu'ils faisaient là...
Bref une atmosphère de salon, de salon du Livre !

2 commentaires:

  1. Rode toi quelques années encore au salon du Livre et ensuite je t'emmènerai au Salon de l'Immobilier !

    RépondreSupprimer
  2. Quand je pense que je n'ai jamais pu y aller... Je me rattrape aujourd'hui différemment en rencontrant les auteurs dans de petits salons, ou aux Ecrivains du sud (un feu d'artifice prévu le 1 et 2 avril), ou dans les librairies.

    RépondreSupprimer