ACTUALITE







L'INTERET D'UN BLOG CONSISTE ESSENTIELLEMENT A ECHANGER DES IDEES, DES IMPRESSIONS ENTRE L'AUTEUR DU BLOG ET LES LECTEURS.


POUR FAIRE UN COMMENTAIRE :

- CLIQUEZ SUR COMMENTAIRES
- REMPLISSEZ LA RUBRIQUE EN TAPANT VOTE COMMENTAIRE
- SIGNEZ VOTRE COMMENTAIRE SI VOUS LE SOUHAITEZ
- DANS SELECTIONNEZ LE PROFIL, CLIQUEZ SUR ANONYME
- TAPEZ LES LETTRES INDIQUEES
- CLIQUEZ SUR PUBLIER UN COMMENTAIRE ET C'EST FAIT


- LORSQUE LE COMMENTAIRE SERA ACCEPTE PAR L'AUTEUR DU BLOG, IL SERA PUBLIE



lundi 27 juin 2011

BEIJING ET L'ARCHITECTURE CONTEMPORAINE

4 édifices tranchent dans le ciel de Beijing par l'audace de leurs concepteurs et par leur beauté ou leur originalité architecturale :
- l'Opéra de Beijing, centre des Arts et du Spectacle, situé à proximité de la place Tien'anmen que j'ai pu visiter pendant deux bonnes heures. Il fait l'objet de la présentation qui suit.
- le Capital Museum de Beijing que j'ai également visité pendant presque trois heures
- le building de la CCTV, que j'ai approché,
- et enfin le stade olympique, le fameux nid d'oiseau, que j'ai vu de loin.

L'opéra de Beijing, pour le béotien que je suis dans le domaine architectural, me paraît être une réussite totale. C'est un joyau au coeur de la mégapole.
Il a été conçu par l'architecte français Paul Andreu. La conception et la réalisation ont duré 9 ans. L'inauguration a eu lieu en 2007.
Paul Andreu a inventé le concept de l'aéroport de Kansaï (Osaka) et il a assuré la construction de la Grande Arche de la Défense.
En Chine, il est également l'auteur des salles de spectacles du Centre des Arts orientaux de Shanghai. Il a construit l'un des aéroports de Shanghai (Pudong), le gymnase de Canton et un vaste centre administratif à Chengdu. Il a reçu de nombreuses nombreuses récompenses, en particulier le grand prix de l'Académie internationale d'architecture. Il est enfin l'auteur de plusieurs ouvrages, parmi lesquels " Les dessins et les mots" (Descartes et Cie, 1998) et "l'Archipel de la mémoire" (Léo Sheer, 2004).

LOrsque je me suis trouvé nez à nez avec cet immense vaisseau de l'opéra de Beijing, j'ai aimé d'emblée cet ancrage dans le sol, dans la profondeur de la terre, sous l'eau. On entre dans l'Opéra comme on entre dans le giron de la terre, c'est ce qui m'a d'abord fasciné.
Ensuite, le jeu des lumières au sein de la structure est fabuleux. Dans l'allée subaquatique qui conduit aux salles de concert, la lumière se reflète dans l'eau du grand bassin situé au dessus de la tête des visiteurs. J'ai beaucoup aimé. Le soir, la lumière artificielle donne toute sa dimension à l'architecture intérieure.
Le jour, on pénètre dans ce gigantesque vaisseau enroulé dans des lumières chaudes et dans des matériaux qui se marient parfaitement : bois, verre, marbre... C'est magnifique.
Je suis resté "bouche bée" eu égard aux dimenssions de l'édifice. J'ai ressenti une sorte de transport intérieur une véritable jouissance de la découverte. Impression chez moi relativement rare dans le domaine de l'architecture contemporaine.

Quelques photos justifient mes propos :

























(c) G. Morin, Beijing, juin 2011, l'opéra de Beijing de Paul Andreu,  vue extérieure avec la grande verrière au premier plan.



 (c) G. Morin, Beijing, juin 2011, au premier plan le bassin contournant l'édifice.





































(c) G.Morin, Beijing, juin 2011, l'eau du bassin au dessus de l'allée conduisat aux salles de concert



(c) . Morin, Beijing, juin 2011, du sous-sol aux étages..


 (c) G. Morin, Bejing, juin 2011, accès aux étages supérieurs du Hall de l'opéra.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire