ACTUALITE







L'INTERET D'UN BLOG CONSISTE ESSENTIELLEMENT A ECHANGER DES IDEES, DES IMPRESSIONS ENTRE L'AUTEUR DU BLOG ET LES LECTEURS.


POUR FAIRE UN COMMENTAIRE :

- CLIQUEZ SUR COMMENTAIRES
- REMPLISSEZ LA RUBRIQUE EN TAPANT VOTE COMMENTAIRE
- SIGNEZ VOTRE COMMENTAIRE SI VOUS LE SOUHAITEZ
- DANS SELECTIONNEZ LE PROFIL, CLIQUEZ SUR ANONYME
- TAPEZ LES LETTRES INDIQUEES
- CLIQUEZ SUR PUBLIER UN COMMENTAIRE ET C'EST FAIT


- LORSQUE LE COMMENTAIRE SERA ACCEPTE PAR L'AUTEUR DU BLOG, IL SERA PUBLIE



mardi 30 août 2011

VINS DE PASSAGE...

Lors d'une récente visite à la librairie le Bleuet de Banon...

    Une de mes librairies préférées, dans le Sud.


Nous avons bien fait un petit détour pour acheter quelques fromages...













Nous avons aussi eu l'occasion de découvrir un resto fort sympathique consacré à la découverte des vins et notamment des vins régionaux (au sens large), il s'agit des

"VINS AU VERT",
rue Pasteur
04150 BANON




La phrase d'invite du restaurant :
"Le vin est une liane qui tisse des rencontres et puise, dans la terre du monde, l'émotion des voyages." Pas mal non ?










Nous avons été bien accueillis par le patron, Pierre-Edouard et par Sandrine, dans une salle  au cadre chaleureux ressemblant à une vinothèque, avec des bouteilles plein les murs. Ainsi pendant le repas chacun peut se lever pour contempler les bouteilles des différents vins présentés. Evidemment il y en a pour tous les goûts : Bordeaux, Bourgogne, Côtes du Rhone... Mais à mon humble avis, il faut venir là pour découvrir les vins de la région (au sens large), c'est ce que nous avons fait.





Nous étions assis au fond à droite, l'ambiance était fort chaleureuse, le restaurant était plein ! Avec les vins, le restaurant sert une ardoise gourmande, pas très copieuse mais proposant des produits "maison" de qualité.






Voici les vins que nous avons goûtés (avec toute la modération habituelle, pour ceux qui me connaissent !) :

- Rouge classique "Chateau du Rousset" 2006 à Gréoux-les-Bains (cépage Syrah prédominant), près de Manosque et des gorges du Verdon

C'est un premier vin qui nous surprend car nous ne sommes pas habitués aux vins du sud, plutôt alcoolisés et chargés de tannin. Mais après l'avoir goûté plusieurs fois, nos papilles s'habituent, lorsque qu'on absorbe un petit morceau de jambon en même temps, le résultat est fort agréable.



- Rouge "Les Terres Blanches" 2007 que je connaissais déjà et que nous avons acheté régulièrement en nous rendant au domaine.

Voici ce qu'en disait le guide Hachette des Vins en 2007 :
"Un domaine précurseur en matière d’agriculture biologique et soucieux du respect environnemental dès 1970. En 2007, les familles Parmentier et Jolly reprennent la propriété et se lancent dans une vaste rénovation: enrichissement des sols, réencépagement, remplacement du palissage, tri manuel, installation de froid dans la cave... Les résultats ne se font pas attendre. Typiquement méridional par son encépagement grenache-syrah à 85 %, cabernet-sauvignon pour le reste, ce superbe vin d’un beau rouge soutenu aux reflets violets affiche un équilibre remarquable. Il s’impose par son caractère fondu et sa longueur en bouche, son fruité et ses notes épicées de poivre et de cannelle, relevées d'une pointe réglissée en finale. À savourer sans attendre sur un tajine d’agneau."

- Rouge des Baux de Provence  "Chateau Romanin" 2007
"Ce domaine, conduit en biodynamie, propose un rouge d'une élégante couleur sombre aux reflets violacés. Le nez, marqué par des parfums de fruits noirs (mûre, cassis), laisse deviner une vendange bien mûre. Après une attaque tout en fraîcheur, la bouche révèle des tanins présents mais sans excès, accompagnés par des notes plaisantes de chocolat amer en finale. Un vin équilibré qui pourra attendre deux à trois ans, avant d'être servi sur une côte de boeuf."
Complément d'information :
Le premier millésime de Château Romanin a vu le jour en 1990. Les vins de Château Romanin sont à l’image de ce terroir unique et reflètent l’influence du mode de culture. Ils expriment à la fois un caractère terrien à travers leur structure solide et chaleureuse, leur minéralité aromatique et un caractère aérien, élancé à travers leur amplitude, leur délicatesse et leur fraîcheur. Enfants du ciel et de la terre, fruits d’un équilibre fragile, les vins de Romanin sont harmonieux, racés et vivants. Leur nature est contrastée. Ils sont à la fois farouches et dociles, nerveux et tendres, francs et complexes. Ils sont les messagers d’un lieu et d’une histoire
<>
 
<>
 
Appellation Les Baux de Provence :
"Appellation créée en 1995 exclusivement pour les vins rouges et les vins rosés par détachement de l’appellation Coteaux d’Aix en Provence. Superficie totale de l’appellation : 325 hectares. 80% de la production de l’appellation est issue de vignes cultivées en agriculture biologique ou biodynamique.
La Biodynamie :
L’ensemble du vignoble est cultivé en biodynamie. Cette méthode a pour fondement le respect des cycles et des équilibres naturels de la plante : travail du sol, enherbement naturel hivernal, enfouissement de compost naturel et de l’herbe au printemps, pulvérisation de préparations naturelles au cours de la période végétative pour combattre les maladies, pour améliorer la floraison ou la maturation du raisin. Les préparations et le compost sont appliqués sur le vignoble en fonction du calendrier lunaire."

- Rouge "Bandol" 2007 du Domaine Pieracci à Saint-Cyr sur Mer.
Vin que j'ai particulièrement apprécié. Il noius a été servi légèrement plus frais que les précédents.






















- et un excellent Rouge Palette, 2007 de chez Henri Bonnaud, Le Tholonet, 13100
Vin qualifié d'élégant; d'une robe couleur pourpre, sur des notes de fruits cuits et des nuances de réglisse. Né d'un mariage entre plusieurs cépages provençaux.
Vin récolté au pied de la Montagne Sainte Victoire.



A découvrir.
J'en ai acheté une bouteille, histoire de garder un souvenir même "éphémère" de notre séjour en Provence.






BLOG EXCLUSIF DE TOUTE PUBLICITE
Je n'ai aucun intérêt dans les entreprises ou exploitations citées ci-dessus.


1 commentaire: