ACTUALITE







L'INTERET D'UN BLOG CONSISTE ESSENTIELLEMENT A ECHANGER DES IDEES, DES IMPRESSIONS ENTRE L'AUTEUR DU BLOG ET LES LECTEURS.


POUR FAIRE UN COMMENTAIRE :

- CLIQUEZ SUR COMMENTAIRES
- REMPLISSEZ LA RUBRIQUE EN TAPANT VOTE COMMENTAIRE
- SIGNEZ VOTRE COMMENTAIRE SI VOUS LE SOUHAITEZ
- DANS SELECTIONNEZ LE PROFIL, CLIQUEZ SUR ANONYME
- TAPEZ LES LETTRES INDIQUEES
- CLIQUEZ SUR PUBLIER UN COMMENTAIRE ET C'EST FAIT


- LORSQUE LE COMMENTAIRE SERA ACCEPTE PAR L'AUTEUR DU BLOG, IL SERA PUBLIE



lundi 29 août 2011

"SUKKWAN ISLAND", de DAVID VANN

























Un roman comme je les aime, captivant de la première à la dernière page.
C'est un livre qui amène le lecteur à réfléchir sur ses propres comportements et sur la manière de conduire sa vie.
Le rapport entre un père et son fils à l'état brut, dans un environnement désert de toute autre présence humaine, est un thème très puissant qui permet de pénétrer dans la profondeur de la relation entre deux êtres.
Je ne révélerai pas ici l'intrigue, car ce serait amputer le roman de Vann de ce qui fait sa force et sn originalité.
Dans le livre, le positionnement du père par rapport à Roy, son fils âgé de treize ans, fait qu'il lui impose en permanence sa volonté. Mais l'enfant qui cotoie son père, et uniquement son père, jour et nuit, devient totalement lucide sur le mode de fonctionnement de celui-ci. Il est écartelé en permanence entre sa condition d'enfant et son statut nouveau d'observateur exclusif de son père.
La première partie du roman décrit avec une méticulosité extrême, au fil des jours, ce regard porté par le fils sur son père et la découverte des failles que celui-ci porte en lui.
Dans la seconde partie, l'auteur procède à une sorte de "décentration" du personnage principal, il nous révèle progressivement la prise de conscience de Jim, le père, sur sa propre vie, sur sa relation avec les femmes et surtout sur ses rapports avec son fils.
Un premier roman très prometteur, qui a obtenu le Prix  Médicis Etranger en 2010, et que je recommande vivement.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire