ACTUALITE







L'INTERET D'UN BLOG CONSISTE ESSENTIELLEMENT A ECHANGER DES IDEES, DES IMPRESSIONS ENTRE L'AUTEUR DU BLOG ET LES LECTEURS.


POUR FAIRE UN COMMENTAIRE :

- CLIQUEZ SUR COMMENTAIRES
- REMPLISSEZ LA RUBRIQUE EN TAPANT VOTE COMMENTAIRE
- SIGNEZ VOTRE COMMENTAIRE SI VOUS LE SOUHAITEZ
- DANS SELECTIONNEZ LE PROFIL, CLIQUEZ SUR ANONYME
- TAPEZ LES LETTRES INDIQUEES
- CLIQUEZ SUR PUBLIER UN COMMENTAIRE ET C'EST FAIT


- LORSQUE LE COMMENTAIRE SERA ACCEPTE PAR L'AUTEUR DU BLOG, IL SERA PUBLIE



mardi 11 octobre 2011

"1Q84" LIVRE 1, D'HARUKI MURAKAMI



Haruki Murakami (Wikipedia)

1Q84, ce roman fleuve du japonais Murakami, qui fait malicieusement référence au "1984" de G. ORWELL est d'abord présenté et perçu comme un excellent coup marketing, dans la lignée d'Harry Potter. Des millions de livres vendus dans le monde entier en quelques semaines !
Pourquoi un tel succès planétaire ?
Tout d'abord, Murakami n'est pas un inconnu, il a déjà publié une douzaine de romans, dont certains ont connu un grand succès. C'est donc une valeur sure en termes de ventes.
Ensuite, Murakami n'est pas un écrivain japonais traditionnel et donc assez éloigné du public occidental. Ayant beaucoup vécu à l'étranger, notamment en Europe et aux Etats-Unis, sa culture et ses références dépassent largement les frontières de son pays natal.
Enfin, et c'est là toute son originalité, c'est un écrivain  qui a su créer son univers romanesque, souvent fantastique, où les situations et les personnages sont liés entre eux par des liens mystérieux que l'on découvre peu à peu au fil des pages. Dans 1Q84, Murakami aborde également des thèmes très modernes traités souvent avec originalité et précision : les sectes, les violences sur les femmes et les enfants, la création littéraire et le travail du "nègre" en littérature, les groupuscules révolutionnaires et leur évolution, les rapports entre l'économique, le politique et la police, la justice, le meurtre et la mort, les relations sexuelles ou amoureuses, la dyslexie, les problèmes sociaux, les rapports familiaux ...
Dans 1Q84 (vol. 1), le lecteur découvre deux personnages principaux qui se posent constamment des questions sur le monde dans lequel ils évoluent : s'agit-il du monde réel ou d'un autre monde ?
Au fil des pages, Murakami distille des indices qui permettent d'entretenir le propre questionnement du lecteur. Tout cela est minutieusement construit dans un univers qui reste totalement incertain. L'imagination de l'écrivain est débordante, à chaque page nous sommes confrontés à l'improbable et au fantastique.
En revanche les personnages, en particulier les personnages secondaires, sont sans relief, sans richesse et répondent à des stéréotypes (comme par exemple : la jeune femme policière).
Le livre 1, qui fait plus de 500 pages, se lit avec une grande facilité et personnellement je n'ai éprouvé aucune lassitude pendant ma lecture.
Cela étant dit, son éditeur parle de Murakami comme possible Prix Nobel de littérature 2012 (argument marketing supplémentaire ?) : à la lecture de 1Q84 (livre 1), je ne suis pas sûr qu'il aurait été mérité, car malgré tout le talent de l'auteur, à mon sens ce n'est pas de la grande littérature.
Comment disait l'un de mes amis : "C'est plaisant à lire, mais une fois qu'on a terminé le livre : qu'est-ce qu'il en reste ?"
A chacun d'apporter sa réponse !

(Voir dans quelques jours un compte rendu de lecture plus complet dans LIVREAPART, mon blog dédié à la littérature)

2 commentaires:

  1. J'étais tentée d' acheter ces livres, j'en ai pris un, feuilleté, reposé, j'ai hésité... Tu ne sembles pas aussi enthousiaste que les critiques qui l'ont chaudement recommandé. Un feu de paille?

    RépondreSupprimer
  2. Oui, c'est vrai, je ne suis pas totalement convaincu. Mais je conçois tout à fait que l'on puisse aimer ce livre compte tenu de la "maîtrise technique" de l'auteur et des ingrédients qu'ils utilisent.
    Gérard

    RépondreSupprimer