ACTUALITE







L'INTERET D'UN BLOG CONSISTE ESSENTIELLEMENT A ECHANGER DES IDEES, DES IMPRESSIONS ENTRE L'AUTEUR DU BLOG ET LES LECTEURS.


POUR FAIRE UN COMMENTAIRE :

- CLIQUEZ SUR COMMENTAIRES
- REMPLISSEZ LA RUBRIQUE EN TAPANT VOTE COMMENTAIRE
- SIGNEZ VOTRE COMMENTAIRE SI VOUS LE SOUHAITEZ
- DANS SELECTIONNEZ LE PROFIL, CLIQUEZ SUR ANONYME
- TAPEZ LES LETTRES INDIQUEES
- CLIQUEZ SUR PUBLIER UN COMMENTAIRE ET C'EST FAIT


- LORSQUE LE COMMENTAIRE SERA ACCEPTE PAR L'AUTEUR DU BLOG, IL SERA PUBLIE



jeudi 10 novembre 2011

BILLET D'HUMEUR : LES MARCHES FINANCIERS SONT ARRIVES A LEUR FIN !




Je hais Berlusconi à la fois pour ce qu'il est et pour ce qu'il représente ! Que les choses soient claires !
Je méprise également les familles d'oligarques grecs qui se partagent le pouvoir depuis des décennies les Papaandréou, les Caramanlis, les Mitsotakis ou les Venizelos derrière lesquels on trouve d'autres familles, jadis les armateurs comme Onassis ou Niarchos, aujourd'hui on ne sait pas trop qui ?
Mais enfin qu'a-t-on vu sous nos yeux de spectateurs impuissants cette semaine ? Des dirigeants "politiques" élus par le peuple se faire débarquer par le pouvoir financier ! 
C'est au peuple de renvoyer ses dirigeants incompétents et non aux puissances financières masquées. Mais non, ça a changé, ce n'est plus comme cela que ça se passe aujourd'hui. Tout se décide ailleurs chez les fantoches des Etats les plus puissants qui sont téléguidés par les fameux "marchés financiers", cette nébuleuse qui permet à certains de s'en mettre plein les poches à chaque fois que les bourses du monde sont à la hausse ou à la baisse et qui contribuent à affamer le plus possible le "reste du monde".
Les choses sont désormais très claires en Europe, ce sont les "marchés" qui font élire les dirigeants et qui les chassent. Qu'on se le dise ! C'est cela la démocratie au 21 siècle !
Et qui va t'on voir débarquer en Italie, en Grèce et ailleurs... des banquiers ou des économistes qui ont usé leurs fonds de culotte à Bruxelles, comme Mario Monti, l'italien, l'ancien commissaire européen ou Papademos, le Grec, ancien vice-président de la Banque Centrale Européenne.
La feuille de route de ces messieurs sera de servir la dette en pressant de plus en plus fort le citron de citoyens bien dressés à qui l'on aura prêché pendant trente ans les bienfaits de l'individualisme et de la seule réussite personnelle.
Les indignés sont une poignée aujourd'hui, mais ils montrent la voie, l'autre voie, celle où les besoins légitimes des hommes sont respectés et pris en compte.
Attention ! Ne refaisons pas le coup de Münich, Les extrémismes sont en sommeil, il ne faudrait pas les réveiller !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire