ACTUALITE







L'INTERET D'UN BLOG CONSISTE ESSENTIELLEMENT A ECHANGER DES IDEES, DES IMPRESSIONS ENTRE L'AUTEUR DU BLOG ET LES LECTEURS.


POUR FAIRE UN COMMENTAIRE :

- CLIQUEZ SUR COMMENTAIRES
- REMPLISSEZ LA RUBRIQUE EN TAPANT VOTE COMMENTAIRE
- SIGNEZ VOTRE COMMENTAIRE SI VOUS LE SOUHAITEZ
- DANS SELECTIONNEZ LE PROFIL, CLIQUEZ SUR ANONYME
- TAPEZ LES LETTRES INDIQUEES
- CLIQUEZ SUR PUBLIER UN COMMENTAIRE ET C'EST FAIT


- LORSQUE LE COMMENTAIRE SERA ACCEPTE PAR L'AUTEUR DU BLOG, IL SERA PUBLIE



vendredi 9 septembre 2011

LE MUSEE DE LA CAPITALE A BEIJING (version 2 détaillée)

Comme j'ai déjà eu l'occasion de le dire, le musée de la Capitale à Beijing a été conçu par l'AREP, une société française fondée par Jean Marie Duthilleul, pdg et par Etienne Tricaud, directeur général délégué et par l'Institut d'architecture et de design de Beijing (Cui Kai, architecte).
C'est aujourd'hui le plus grand musée existant en Chine.
J'ai été particulièrement impressionné par la pureté architecturale du batiment et par son intégration dans le paysage urbain du centre de Beijing.
J'ai apprécié également la simplicité dans l'agencement des niveaux et des salles d'exposition, il est très facile pour le visiteur de se retrouver dans le site (par comparaison à des édifices plus anciens comme le Musée du Louvre par exemple qui est un vrai labyrinthe) et le visiteur qui a un but précis peut se rendre très rapidement à l'endroit exact où il souhaite aller.
Bon évidemment, le musée n'étouffe pas sous le nombre des visiteurs, par comparaison avec la Cité interdite ou le Palais d'Eté, mais après tout, il a été inauguré en 2006 et il ne fait pas encore partie des circuits obligés des touristes.








(c) G. Morin, Beijing, juin 2011. La façade donnant sur Fuxingmenwai Dajie , la grande artère est-ouest de Beijing







(c) G. Morin, Beijing, juin 2011. Le cylindre et la couverture du musée



(c) G. Morin, Beijing, juin 2011.
L'entrée principale, un peu trop majestueuse à mon goût, mais j'imagine que cela devait être dans le cahier des charges et on ne peut s'empêcher de penser aux accès des différents palais de la Cité interdite (voir photo ci-dessous) et aux murs de pierre grise des Hutongs de Beijing (photo ci-après également).



(c) G. Morin, Beijing, juin 2011. La cité interdite.



(c) G. Morin, Beijing, juin 2011. Les Hutongs aux murs de pierre grise dans une rue du centre de Beijing.









(c) G. Morin, Beijing, juin 2011 - Le cylindre de bronze, vu de l'extérieur
Les bronzes chinois occupent une place toute particulaire dans l'histoire de la civilisation et de la culture chinoise. En effet, de par leur origine lointaine (plus de deux mille ans), ils témoignent du savoir-faire des Chinois en la matière. Ils offrent une gamme de formes d'une grande diversité dont la valeur archéologique est inestimable. Outre l'aspect scientifique, ce sont aussi des œuvres d'art qui atteignent la perfection. http://www.oyabronze.com/








(c) G. Morin, Beijing, juin 2011 - Le cylindre de bronze hébergeant les expositions d'objets précieux, vu du grand hall et qui exprime une continuité entre l'intérieur et l'extérieur de l'édifice. Magnifique !








(c) G. Morin, Beijing, juin 2011 - La paroi de verre diffusant la lumière, côté est.








(c) G. Morin, Beijing, juin 2011 - Le grand escalator donnant accès aux étages supérieurs, à gauche un mur rappelant ceux des hutongs, à droite les avancées reposant sur des colonnes et les parois en bois limitant l'espace des différentes expositions temporaires.

(c) G. Morin, Beijing, juin 2011 - Le grand hall et le cylindre de bronze vus du premier étage avec la grande paroi en verre dans le fond. Absolument superbe !







(c) G. Morin, Beijing, juin 2011 - Les différents niveaux avec des parois en bois dégageant une chaleur intimes, où se trouvent les salles des expositions temporaires. Au premier plan, les avancées et les colonnes qui donnent une impression d'espace et d'aération.


(c) G. Morin, Beijing, juin 2011 - La paroi en verre illuminant l'espace, côté Fuxingmenwai Dajie, en continuité avec la grande paroi en verre du côté est.


(c) G. Morin, Beijing, juin 2011 - Vu d'un niveau où se cotoient le mur gris d'enceinte, les colonnades et les parois en bois avec au fond la grande verrière illuminant l'espace intérieur.







(c) G. Morin, Beijing, juin 2011 - La nature émergeant de l'étage inférieur.








(c) G. Morin, Beijing, juin 2011. Le grand escalier descendant à l'étage inférieur.








(c) G. Morin, Beijing, juin 2011 - L'étage inférieur donnant accès à différentes salles de service et à une salle d'exposition, qui à l'époque de ma visite reconstituait l'histoire de la révolution chinoise.



(c) G. Morin, Beijing, juin 2011




(c) G. Morin, Beijing, juin 2011 - Les colonnades vues depuis l'étage inférieur.

Quelques oeuvres exposées au musée dans l'espace des expositions temporaires :




(c) G. Morin, Beijing, juin 2011 - Plat datant du 15e siècle





(c) G. Morin, Beijing, juin 2011





(c) G. Morin, Beijing, juin 2011 - Statue de bouddha tibétain






(c) G. Morin, Beijing, juin 2011 - Table et matériel de calligraphie


(c) G. Morin, Beijing, juin 2011 - 9 poèmes de la dynastie Tang, Wang Duo, 1592 - 1652

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire