ACTUALITE







L'INTERET D'UN BLOG CONSISTE ESSENTIELLEMENT A ECHANGER DES IDEES, DES IMPRESSIONS ENTRE L'AUTEUR DU BLOG ET LES LECTEURS.


POUR FAIRE UN COMMENTAIRE :

- CLIQUEZ SUR COMMENTAIRES
- REMPLISSEZ LA RUBRIQUE EN TAPANT VOTE COMMENTAIRE
- SIGNEZ VOTRE COMMENTAIRE SI VOUS LE SOUHAITEZ
- DANS SELECTIONNEZ LE PROFIL, CLIQUEZ SUR ANONYME
- TAPEZ LES LETTRES INDIQUEES
- CLIQUEZ SUR PUBLIER UN COMMENTAIRE ET C'EST FAIT


- LORSQUE LE COMMENTAIRE SERA ACCEPTE PAR L'AUTEUR DU BLOG, IL SERA PUBLIE



jeudi 27 octobre 2011

"LA PLUIE AVANT QU'ELLE TOMBE" DE JONATHAN COE




Je dis bravo à Jonathan Coe car avec un sujet finalement assez mince et banal, et un procédé littéraire qui aurait pu apparaître très vite comme fastidieux, il arrive à maintenir constamment en éveil notre attention et à mettre en scène savamment des rapports humains qui constituent et déterminent plusieurs vies de femmes au sein d'une même famille.

Qu'est ce qui fait que la vie d'une femme prend une tournure ou une autre ? Quels faits prédéterminent le destin d'une vie ? Quelle est la part de l'hérédité, la part de l'acquis ? Le hasard existe-t-il vraiment ?
Autant de questions que Coe se pose et nous pose en même temps en nous racontant cette saga familiale qui s'étend sur la seconde moitié du XXe siècle en Angleterre.

Béatrix, Théa, Imogen trois femmes qui pourraient très bien appartenir à notre famille et qui vivent un destin tragique. Une autre femme, Rosamond, appartenant à la même famille cherche à comprendre les liens qui les unissent et la fatalité qui semble s'abattre sur elles.
Le procédé qu'utilise Coe consiste pour son personnage principal, Rosamond, qui prépare son suicide, à décrire verbalement, par le biais d'un enregistrement magnétique, vingt clichés sur lesquels apparaissent chronologiquement les membres de cette famille. Ses commentaires sont destinées à Imogen, sa petite nièce, la dernière de la lignée, qui est devenue aveugle à l'âge de trois ans. A travers ces descriptions, nous découvrons la banalité apparente de plusieurs vies de femme, mais une banalité qui masque des réalités terrifiantes, oh combien violentes et dramatiques.
Un romancier qui a enfin quelque chose à dire sur notre époque et sur nos vies quotidiennes.
Le livre fait 268 pages en édition de poche, je les ai lues d'une traite.

2 commentaires:

  1. Yes Sir et je confirme que Coe est un bon choix.
    See you.
    Gerard

    RépondreSupprimer