ACTUALITE







L'INTERET D'UN BLOG CONSISTE ESSENTIELLEMENT A ECHANGER DES IDEES, DES IMPRESSIONS ENTRE L'AUTEUR DU BLOG ET LES LECTEURS.


POUR FAIRE UN COMMENTAIRE :

- CLIQUEZ SUR COMMENTAIRES
- REMPLISSEZ LA RUBRIQUE EN TAPANT VOTE COMMENTAIRE
- SIGNEZ VOTRE COMMENTAIRE SI VOUS LE SOUHAITEZ
- DANS SELECTIONNEZ LE PROFIL, CLIQUEZ SUR ANONYME
- TAPEZ LES LETTRES INDIQUEES
- CLIQUEZ SUR PUBLIER UN COMMENTAIRE ET C'EST FAIT


- LORSQUE LE COMMENTAIRE SERA ACCEPTE PAR L'AUTEUR DU BLOG, IL SERA PUBLIE



lundi 21 mai 2012

DVD "LES GENS DE LA RIZIERE" DE RITHY PANH

Il s'agit d'un film assez ancien du réalisateur cambodgien Rithy PANH (1992). Je l'ai commandé en même temps qu'une autre de ses films, tourné en 2009 "Un barrage contre le Pacifique" d'après le roman de Marguerite Duras (qui a fait environ 180 000 entrées en France ).



"Les gens de la rizière" nous ramène aux fondamentaux de la condition humaine. Il nous parle de manière universelle du mode de vie rural des hommes, sur tous les continents. D'un côté la nature, indomptable, incontrolâble, de l'autre les hommes qui ont inventé génération après génération les comportements utiles, les gestes adéquats et les outils nécessaires à la survie. L'équilibre est instable. Qu'il se produise un événement inattendu, fortuit, et tout peut basculer : un piqûre de serpent, une épine dans le pied... Il faut redoubler d'efforts, lutter jusqu'à la mort ou à la folie, pour se maintenir en vie. Tout est simple, mais rien n'est simple. Seule la famille est source de salut. Même si le mode de civilisation est communautaire, la solidarité ne fonctionne qu'en contrepartie d'un peu d'argent, prélevé sur les maigres bénéfices de récoltes laborieuses.
Et puis chaque jour apporte son lot d'incertitude, tantôt les fortes pluies, tantôt les oiseaux qui volent les graines, tantôt les crabes qui pulullent dans les rizières...
J'ai beaucoup de respect pour ce film, plein de vérité et de dignité.

A nous qui sommes, a priori, dans nos demeures confortables, à l'abri des intempéries et des forces toutes puissantes des éléments naturels, il nous rappelle d'où nous venons, il nous propulse, nous européens, dans un passé pas si lointain où nos ancêtres cultivaient la terre par tous les temps, subissant sécheresse, maladies, famines, en courbant l'échine, implorant les dieux ou le dieu unique de les sauver... jusqu'à leur mort.




Une prise de recul nécessaire, sur fond de somptueux couchers de soleil au Cambodge. Pays magnifique que les hommes ont transformé en enfer l'espace de deux générations. Mais çà c'est une autre histoire, et la nature n'y est pas pour grand chose !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire