ACTUALITE







L'INTERET D'UN BLOG CONSISTE ESSENTIELLEMENT A ECHANGER DES IDEES, DES IMPRESSIONS ENTRE L'AUTEUR DU BLOG ET LES LECTEURS.


POUR FAIRE UN COMMENTAIRE :

- CLIQUEZ SUR COMMENTAIRES
- REMPLISSEZ LA RUBRIQUE EN TAPANT VOTE COMMENTAIRE
- SIGNEZ VOTRE COMMENTAIRE SI VOUS LE SOUHAITEZ
- DANS SELECTIONNEZ LE PROFIL, CLIQUEZ SUR ANONYME
- TAPEZ LES LETTRES INDIQUEES
- CLIQUEZ SUR PUBLIER UN COMMENTAIRE ET C'EST FAIT


- LORSQUE LE COMMENTAIRE SERA ACCEPTE PAR L'AUTEUR DU BLOG, IL SERA PUBLIE



lundi 21 mai 2012

" UN BARRAGE CONTRE LE PACIFIQUE " LE FILM

Comme je m'y attendais un peu, j'ai été fort déçu par le film de Rithy PANH, inspiré du roman de Marguerite Duras. Le film est sorti en salle en 2009.

Je m'interroge sur l'intérêt de faire un tel film.

Première remarque : les comédiens sont à côté de leur rôle, Joseph est joué par un mannequin de magazine de mode, il n'a aucune épaisseur, Suzanne manque de relief et de cohérence dans son jeu, enfin pour moi Isabelle Huppert, qui est une grande actrice, me semble être ici à contre emploi. Mais encore une fois il s'agit de mes propres impressions. Du coup, la connivence, l'osmose qui existe dans le livre entre les trois personnages principaux est totalement absente. Le sentiment d'appartenance n'apparaît pas.



Quant au personnage de M. Jo, qui est fort peu chinois d'apparence, il est plutôt séduisant, alors que dans le livre c'est un homme laid. Dès lors, on ne comprend guêre pourquoi Suzanne ne tombe pas amoureuse de lui, comme l'héroïne de " l'Amant " tombera amoureuse du jeune chinois à la belle voiture.

En dehors même du choix des comédiens, il y a un réel problème de direction d'acteurs.

Par ailleurs pour les besoins du film, il a fallu épurer le roman. L'épisode de Saïgon notamment disparait totalement, et cela déséquilibre complètement le scénario. Le départ à Saïgon était en quelque sorte une répétition de l'éclatement futur, le changement de lieu était essentiel dans le récit.

En outre, les relations entre les différents personnages qu'il s'agisse de la relation Suzanne-M. Jo ou de celle entre Joseph et Suzanne, manquent de toute subtilité. Elle sont terriblement appauvries.

Un autre reproche qu'on peut adresser au film, c'est le centrage du scénario sur la mère, incarnée par Isabelle Huppert. Tandis que dans le livre, le personnage principal est celui de Suzanne, le roman relate son parcours initiatique entre l'adolescente et la femme objet de désir.

Mais, à mon avis, le problème le plus important du film est le non respect de la dimension  spatio-temporelle que l'on trouve dans le roman. Le temps, comme l'espace, chez Duras, ont une extrême importance. Ainsi on ne voit plus les caractères se cristalliser, les comportements s'accentuer, la folie de la mère progresser. Bref c'est encore d'appauvrissement, d'aplanissement qu'il faut parler ici.

En dehors de certaines images, je ne vois rien de positif dans ce film, par comparaison avec le magnifique roman de Duras.

Grosse déception !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire