ACTUALITE







L'INTERET D'UN BLOG CONSISTE ESSENTIELLEMENT A ECHANGER DES IDEES, DES IMPRESSIONS ENTRE L'AUTEUR DU BLOG ET LES LECTEURS.


POUR FAIRE UN COMMENTAIRE :

- CLIQUEZ SUR COMMENTAIRES
- REMPLISSEZ LA RUBRIQUE EN TAPANT VOTE COMMENTAIRE
- SIGNEZ VOTRE COMMENTAIRE SI VOUS LE SOUHAITEZ
- DANS SELECTIONNEZ LE PROFIL, CLIQUEZ SUR ANONYME
- TAPEZ LES LETTRES INDIQUEES
- CLIQUEZ SUR PUBLIER UN COMMENTAIRE ET C'EST FAIT


- LORSQUE LE COMMENTAIRE SERA ACCEPTE PAR L'AUTEUR DU BLOG, IL SERA PUBLIE



mercredi 10 octobre 2012

LA VALENCE MARCHANDE ... LA LONJA DE LA SEDA, UN EDIFICE UNIQUE !

J'avoue qu'en arrivant à Valence, j'ignorais totalement ce que j'allais y trouver comme richesses architecturales appartenant aux siècles passés. Contrairement à Séville, célèbre pour sa Giralda, à Cordoue, connue pour sa Grande Mosquée devenue cathédrale, ou encore à Grenade avec son fameux Alhambra, Valence ne me paraissait pas être une cité rayonnante pour ses édifices romans, gothiques ou baroques. Eh bien j'étais dans l'ignorance la plus absolue, car tous les palais et autres églises ou couvents que j'ai eu le privilège de visiter m'ont paru d'une splendeur inoubliable.

Commençons par la Lonja de la Seda, autrement dit la Bourse de la Soie. Le bâtiment a été construit entre 1483 et 1498. Il s'agissait pour les marchands de créer un lieu d'échange à la hauteur de la renommée de la ville au XVème siècle.
Ce palais, il n'y a pas à ma connaissance de mot plus approprié pour désigner cet édifice, est l'oeuvre de quatre architectes Pere Compte, Johan Yvarra, Johan Corbera et Domingo Urtiaga. C'est un chef d'oeuvre de l'architecture gothique civile.

On pourrait aussi parler de Temple, mais avec une acception tout à fait symbolique. Ce qui est important ici c'est ce besoin des marchands de s'institutionnaliser au même titre que le clergé ou les militaires. Le XVème siècle est celui de la grande transition entre un obscurantisme enraciné dans la religion et l'explosion du monde moderne qui voit apparaître l'homme nouveau, celui de la Renaissance, mais aussi celui des conquêtes et des grandes découvertes.
Cette Bourse de la Soie, ambitieuse et grandiose, symbolise à merveille l'émergence de ce nouveau monde dont Valence sera l'un des fers de lance.









 
Son aspect extérieur est celui d'un chateau avec des tours et des créneaux.





















A l'intérieur il comprend :
  • la Salle du Consulat de Mer (Sala del Consulado del Mar), à gauche de la Tour en regardant la façade,
  • la Tour,
  • le Salon aux colonnes ( Salón Columnario ou Sala de Contratación), à droite de la tour,
  • le Patio aux orangers (Patio de los Naranjos).




  • L'entrée de la Lonja, côté plaza du Mercato Central



    La salle aux colonnes
    Détail de la base d'une colonne
    Ces colonnes mesurent plus de 16 m, elles soutiennent une triple voute en croisée d'ogives.
    Je n'ai pas de mots pour décrire l'élégance de cette salle.
    Celle-ci était réservée aux transactions financières, eh oui déjà les banquiers se distinguaient par leur opulence. Mais à l'époque la régulation des marchés semblait être de mise, puisque sur les murs est gravée cette inscription (traduite bien sur de l'espagnol) : « Maison illustre, j'ai été construite en quinze ans. Compatriotes, vérifiez et voyez combien est bon le commerce qui n'utilise pas la fraude en parole, qui promet à son prochain et ne faute pas, qui ne prête pas son argent avec usure. Le marchand qui vit de cette manière débordera de richesses et jouira, enfin, de la vie éternelle. »
    Voici maintenant la porte d'accès au 1er étage, qui donne sur l'escalier extérieur situé dans le patio.
    La grande salle du 1er étage ensuite.






    Détails du plafond restauré.

    La porte de communication entre la salle du Tribunal du Consulat de la Mer et la Salle des Colonnes, avec son très bel encadrement gothique.



     Pour terminer, une vue de la façade côté plaza del Mercato Central avec ses gargouilles inquiétantes.


    La Lonja de la Seda est classée au Patrimoine Mondial de l'Unesco, depuis 1996.

    Aucun commentaire:

    Enregistrer un commentaire